Le réchauffement climatique augmente le niveau de la mer et détruit les moyens de subsistance de la population de l’île indonésienne de Pari. Holcim, le groupe suisse spécialisé dans le ciment, en est possiblement responsable. Quatre habitant·e·s réclament désormais justice au nom de l’île : en février 2023, ils ont déposé une plainte contre Holcim en Suisse. Ils veulent être indemnisés pour les dommages déjà causés. Ils exigent en outre que Holcim baisse rapidement ses émissions de CO2. Ils demandent aussi à ce que le « carbon major » participe aux coûts des mesures de protection contre la montée du niveau de la mer à Pari. Une question de procédure importante a déjà été clarifiée en octobre 2023 : le Tribunal cantonal du canton de Zoug a accordé aux plaignant·e·s une assistance judiciaire.

Ce serait la première fois qu’un groupe suisse doit répondre juridiquement de son rôle dans les changements climatiques. L’EPER, l’organisation indonésienne pour l’environnement WALHI et le European Centre for Constitutional and Human Rights (ECCHR) soutiennent le Call for Climate Justice pour plus de justice climatique lancé par les habitant·e·s de Pari.

Lutte pour la justice

Le réchauffement climatique augmente le niveau de la mer et détruit les moyens de subsistance de la population de l’île indonésienne de Pari.

Le béton, ennemi du climat

Le béton est à la fois le matériau de construction le plus employé et le plus « destructeur » au monde. En effet, la production du ciment, le constituant de base du béton, est à l’origine de 8 % des émissions globales de CO2.

Engagement courageux

Arif, Asmania, Bobby et Edi, quatre habitantes et habitants de l'île de Pari, saisissent la justice contre Holcim. Lisez leurs histoires personnelles. Q